Découvrez le CAMERA MAPPING ou l’art de donner vie à une photo !

DEUX MINUTES SINON RIEN !

Avant de vous révéler tous les secrets de cette technique plutôt impressionnante qu’est le caméra mapping, jouons ensemble à un petit jeu !

Avant de commencer la lecture de cet article, je vous invite à découvrir une vidéo d’un peu plus de 2 minutes dans laquelle vous pourrez visiter un lieu abandonné à la fois inquiétant et fascinant…

Une seule consigne : ne lisez pas la description qui est présente sous la vidéo, elle vous donne une grande partie de la solution… Quand vous aurez regardé cette vidéo, revenez vite lire la suite de cet article et tentez de répondre à la question ci-dessous !

Alors ça y est, c’est fait ! Ça vous a plu ? C’était beau, voire intriguant ? Maintenant vous vous demandez peut-être quelle caméra le réalisateur a-t-il bien pu utiliser pour obtenir ces travelling fluides, ces ralentis extrêmes et ces lumières si particulières ?

La caméra d’un smartphone, un caméscope, une caméra professionnelle, une caméra miniature… un drone révolutionnaire ?

Et bien suspense, sachez qu’aucune caméra n’a été utilisée pour réaliser ce film, non, aucune ! Mais alors c’est quoi le secret ? Comment a-t-il bien pu faire ?

La réponse est simple et risque de vous étonner car ce film a entièrement été réalisé à partir de « simples » photos (bien réelles) !!!

LES DESSOUS DE LA GRANDE ILLUSION ENFIN DÉVOILÉES !

Comment ça marche le camera mapping ? Cette technique appelée aussi mappage de caméra consiste à reconstituer à partir d’une photo réelle, les éléments principaux qui la composent de manière à obtenir une scène en 3 dimensions que l’on va pouvoir partiellement explorer.

Exit le zoom 2D « tout bête » sur les photos, ici un espace en 3 dimensions est entièrement créé et cela change tout ! On peut dès lors se déplacer selon les 3 axes (X, Y et Z), la photo ou l’image prend littéralement vie, c’est magique !

Entrons maintenant un peu plus dans la technique et regardons comment se fabriquent ces environnements. La difficulté principale réside dans la détermination de l’angle inconnu de l’appareil photo au moment du déclenchement et aussi de sa position dans la scène. Pour solutionner cette inconnue, les infographistes vont faire appel à des logiciels 3D puissants tels que Cinema4D ou 3D Studio Max.

Pour la reconstruction, il nous faut 2 points de fuite et 2 plans séparés à la verticale. Pour définir les points de fuite, les parallèles doivent être tracées sur l’image, vous me suivez ? Oui ? Non ? Pas trop ? Pour illustrer tout ça, rien de mieux qu’une image !

plan camera mapping

 

Une fois ces points de fuite créés, nous passons à la création des plans séparés qui permettront de solutionner définitivement les inconnues que nous recherchons. Regardez l’image ci-dessous, c’est une capture d’écran simplifiée issue du logiciel 3D pour vous montrer comment cela se présente.

 

aperçu ligne de fuite camera mapping

 

Vous pouvez voir sur ces captures d’écran, les informations renvoyées par le logiciel lorsque des lignes et des plans sont définis dans l’image. Jetez un œil sur le panneau d’information en haut à gauche de chaque vignette, il vous renseigne sur l’avancée de votre calibration :

Vert => OK,

Jaune => peut mieux faire

et Rouge, bah c’est pas bon…

Sur l’exemple de la pièce de monnaie, tout est pratiquement correct et si vous regardez de plus près, nous obtenons sur cet exemple toutes les informations recherchées : distance focale – orientation et position de la caméra dans la scène.

Maintenant il ne reste plus qu’à créer la caméra dans le logiciel et commencer à modéliser la scène. Et c’est lorsque que l’image est projetée sur cette géométrie 3D que la magie opère !

Je vous laisse maintenant découvrir ce superbe camera mapping du célèbre Tower Bridge avec les étapes de création en seulement 73 secondes ! ENJOY !

Une dernière chose tout de même, sachez que le camera mapping a ses limites et bien entendu il ne sera pas possible de recréer entièrement un univers 3D à partir d’une photo !

D’autres contraintes existent (déformations ou distorsions optiques liées aux objectifs des appareils photos) mais je n’aborderai pas ces points dans cet article.

POUR QUOI FAIRE ?

 

Le camera mapping est très répandu dans les studios de cinéma, on le retrouve systématiquement dans les blockbusters qui sont de gros consommateurs de décors en tout genre. Grâce à cette technique, le réalisateur pourra recréer des environnements complexes et réalistes en évitant un long travail de création de textures notamment.

Néanmoins le camera mapping peut-être utilisé à des fins plus modestes pour mettre en valeur des projets architecturaux par exemple. L’avantage de la solution c’est aussi de se passer d’une caméra grue ou d’un drone pour obtenir une animation réaliste à partir d’une simple photo !

Au passage, rappelons que la 3D nous donne la possibilité de modeler la scène à notre guise en modifiant, retouchant, supprimant ou en ajoutant des éléments !

Vous pourrez voir dans la vidéo présentée ci-dessous que j’ai ajouté de nombreux éléments par rapport à la photo d’origine : poubelle, palettes, bidons, barrières, plots, conduits d’aération, tissu flottant au vent… Ici nous voulions faire passer un message FORT et IMPACTANT (l’immobilier en crise), nous avons donc opté pour la destruction partielle du bâtiment !

En 3 mots : simple, efficace & pas cher ! l’image originale utilisée pour réaliser cette animation est celle qui illustre cette publication.

Voilà pour cette présentation rapide de cette technique plutôt méconnue mais terriblement efficace et relativement simple à mettre en place.

En bonus et pour ceux qui voudraient en voir davantage, je vous donne ces quelques liens dans lesquels vous pourrez découvrir d’autres réalisations bien sympathiques !

Exemple 1Exemple 2Exemple 3Exemple 4

Bien entendu, n’hésitez pas à revenir vers nous si vous avez des questions ou si vous envisagez la transformation de vos images en séquences d’animation courtes, originales et impactantes.

Votre nom (requis)

Votre E-mail (requis)

Sujet

Message